les médecins algériens fortement exposés au risque de contamination – Jeune Afrique


Un bloc de chirurgie (illustration) .

Un bloc de chirurgie (illustration) . © ONS ABID pour J.A.

En première ligne dans la lutte contre le Covid-19, les professionnels de santé alertent les autorités algériennes sur leurs conditions de travail. Ils soulignent notamment le manque de matériel de protection, qui les expose fortement au virus.


« Nous souhaiterions que la population soit compréhensive et coopérative avec les équipes soignantes qui risquent d’être dépassées et fatiguées si elles sont soumises à un afflux massif de personnes qui viennent voir les malades. On doit aussi préserver les équipes soignantes parce que ce sont elles qui sont les plus exposées en cas de risque majeur. » L’appel est celui du Dr Driss Khoudja El Hadj, directeur de la santé de Béjaïa, en Kabylie, après la confirmation mardi 17 mars du premier cas de Covid-19 dans la wilaya. Dès le lendemain, un deuxième cas était confirmé dans la région. Le CHU de Béjaïa a interdit depuis toute visite.

Manque de matériel de protection

Au niveau national, les chiffres montrent une folle avancée du virus. Ce jeudi 19 mars, le bilan officiel faisait état de 90 cas confirmés de Covid-19. Neuf personnes sont décédées. Face à la propagation de la maladie, les soignants alertent sur les mauvaises conditions de travail qui les exposent eux-mêmes à une contamination.

Dans la wilaya de Blida, qui enregistre le plus grand nombre de cas, un couple de pharmaciens de 42 et 34 ans a contracté le virus, a annoncé mardi, le Syndicat national des pharmaciens d’officines (Snapo). Il s’agit des premiers cas recensés au sein de la profession.

Comment voulez-vous qu’on s’organise face à une rupture totale de gants, de bavettes et de gel hydro-alcoolique ? Même l’alcool à l’état brut n’est pas disponible !





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.