Abdelaziz Bouteflika mis à mal par la ligne de défense de son frère Saïd – Jeune Afrique


L'ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika lors de sa réélection le 10 avril 2009, conduit par son petit frère Saïd.

L’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika lors de sa réélection le 10 avril 2009, conduit par son petit frère Saïd. © AP/SIPA

L’argumentaire choisi par Saïd Bouteflika, frère et ancien conseiller du président déchu, pourrait porter préjudice à son aîné. Explications.


La ligne de défense choisie par Saïd Bouteflika, frère et ancien conseiller du président déchu, pourrait être préjudiciable pour son aîné.

Le 10 février, au cours d’une audience militaire à Blida, Saïd affirme que l’ancien chef de l’État n’avait nullement l’intention de briguer un cinquième mandat, soutenant que « c’est Ahmed Gaïd Salah qui a fait pression sur lui pour qu’il accepte ».

« Simple conseiller et homme de confiance »

Le même Saïd, désigné par le général Mohamed Mediène, dit Toufik, comme étant « incontournable » et comme le véritable « détenteur du pouvoir », s’est défendu de prendre les décisions en lieu et place du président. Lequel, à l’en croire, « donnait son avis sur toutes les questions stratégiques ». Lui n’était qu’un « simple conseiller et homme de confiance » de son frère.

L’ex-président donnait son avis sur toutes les





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.